Dominique Meeùs
Dernière modification le   
Notes de lecture : table des matières, index — Retour au dossier marxisme

Préface de la première édition allemande

Londres, 25 juillet 1867.

Abstraction, outil d’analyse en économie ❦ capitalisme, lois naturelles ❦ économie ❦ microscope, instrument scientifique ❦ analyse ❦ système isolé ❦ chimie ❦ physique ❦ mode de production capitaliste ❦ rapports sociaux de production et d’échange ❦ paradigme ❦ Angleterre

Il est question ici de « lois naturelles », « qui agissent et s’imposent avec une nécessité de fer ». Comment les étudier ? On étudie la cellule avec un microscope ; on analyse les formes économiques avec l’instrument de l’abstraction. En physique, on étudie les phénomènes sous leur forme la plus accusée, ou dans des conditions expérimentales ; Marx étudie le mode de production capitaliste et ses rapports de production à partir de l’observation du cas particulier de l’Angleterre.

Subjectivité du capitaliste ❦ capitaliste, rouage du système, quelle que soit sa subjectivité ❦ traduction Roy, faiblesse

Marx souligne que le capitaliste est lui-même prisonnier de ce système et le reste même si, subjectivement, il arrivait dans une certaine mesure à s’en distancier.

On oublie de dire dans l’édition française que c’est une paraphrase, pas une citation, du seizième vers : « Vien dietro a me, e lascia dir le genti: » du chant V du « Purgatoire ». Je ne sais trop comment comprendre « deinen » en général et les traducteurs ont insisté plus ou moins, mais je crois qu’en s’écartant de Dante, Marx marque qu’il ne s’agit pas, banalement, de continuer la route (comme : « passe ton chemin »), mais de suivre sa propre voie, de manière indépendante. Il est curieux qu’il donne ça comme « devise » de Dante, alors que le vers est assez différent et certainement pas une devise. Il est possible que quelqu’un en a fait une devise très répandue du temps de Marx et que Marx, sachant pertinemment que c'est une paraphrase, suppose que tout le monde à son époque le sait aussi. Il est possible que ce soit Marx qui fait la transformation en devise, en supposant que le lecteur cultivé corrigera de lui-même. Il est possible aussi qu’il cite de mémoire en enjolivant involontairement la phrase.