Dominique Meeùs
Dernière modification le   
Bibliographie : table des matières, index des notions — Retour à la page personnelle

Jeanne Vercheval, Cécile Douard, 2014

Jeanne Vercheval, Cécile Douard : Un regard retrouvé, L’Image et l’Écrit & PAC, La Louvière-Bruxelles, 2014, 216 pages, ISBN : 978-2-930524-40-5.

Quatrième de couverture :

Cécile Douard : Un regard retrouvé

(1866-1941)

Peintre, Sculpteure, Musicienne, Écrivaine

Pourquoi Cécile Douard ? C’est la raison d’être de cet ouvrage. Celle d’une rencontre entre deux femmes et deux vérités d’engagement. Qui ne font qu’une au travers de cette biographie foisonnante et novatrice que Jeanne Vercheval-Vervoort consacre autant à l‘artiste, passionnée, et à l‘œuvre, plurielle, qu’à la trajectoire bouleversée de l’une et de l’autre.

Quand cette fille d’exilés français, venus se fixer dans la région de Mons, choisit de faire de la peinture son métier, les portes des Académies, comme celles des universités, sont fermées aux filles. Sans fortune personnelle, c’est pourtant par son travail de peintre qu’elle acquiert l’espace de liberté qui lui vaudra d’être unanimement saluée par la critique. Mais alors que la notoriété s’annonce, Cécile Douard perd la vue, en 1899. À trente-trois ans, elle ne verra pas le 20e siècle. Mais elle le vivra, pleinement. Elle sera musicienne, écrivaine, sculpteure, et contribuera à la création de la Ligue Braille en Belgique, qu’elle préside de 1926 à 1937.

Ni portrait classique, ni présentation exhaustive d’une œuvre plastique, le livre tend un fil d’histoires, plus que d’historicité, entre un parcours emblématique des enjeux de l‘art « social » qui se développe dans la deuxième moitié du 19e siècle, et l’émotion simple que l’on peut ressentir, aujourd’hui, devant des toiles ou des dessins représentant des glaneuses du Borinage.

L’auteure nous invite à retrouver ce regard, qui saisit les gestes du travail, capte les expressions de lassitude sur les visages, comme autant de marques de l’accoutumance à la misère quotidienne qui agrandissent et ennoblissent les modèles de l’artiste.

Reçu de Jeanne Vercheval à la présentation du livre le jeudi 5 février 2015 à la librairie Quartiers Latins, place des Martyrs à Bruxelles.
Dominique Meeùs. Date: 2017