Dominique Meeùs
Dernière modification le   
Bibliographie : table des matières, index des notions — Retour à la page personnelle

Mary Gabriel, Ninth Street Women, 2018

Mary Gabriel V V , Ninth Street Women : Lee Krasner, Elaine de Kooning, Grace Hartigan, Joan Mitchell, and Helen Frankenthaler — Five Painters and the Movement That Changed Modern Art , Little, Brown and Company, Boston, 2018, ISBN : 978-0-316-22618-9.

J’ai cru, à tort — avais-je lu ça quelque part 1 ? — qu’il y avait une édition 2016 épuisée. Non ; l’autrice 2 dit qu’elle doit encore y travailler quelques semaines pour que le livre entre en production cet automne, 2017, et paraisse à l’automne de 2018. Il n’y a jamais eu de « première édition » 2016.

Notes
1.
Je n’ai pas rêvé ; je retrouve trois sites consultés début septembre 2017 qui donnent le livre comme de 2016 : Ninth Street Women (2016) en https://www.senscritique.com/livre/Ninth_Street_Women/18586902, et deux pages disparues en français et en anglais sur https://www.archambault.ca/ mais encore répertoriées par Google avec la description « Ninth street women… Date de parution : 2 août 2016 », resp. « Date published : August 2, 2016. » J’ai mis ça erronément sur la page Wikipedia Mary Gabriel, mais je l’ai corrigé assez rapidement.
2.
La langue française classique voudrait qu’on dise auteur pour une femme comme pour un homme. Dans la vague féministe de la seconde moitié du 20e siècle, on a vu apparaître auteure, surtout au Canada. J’ai découvert récemment (2017) que le français avait connu aussi le couple auteur, autrice, comme il y a acteur, actrice et bien d’autres. C’est l’Académie française qui a, bien à tort, condamné ce mot (fr.wiktionary.org/wiki/autrice). Auteure est donc un néologisme inutile, qui présente en outre l’inconvénient de ne pas marquer le genre oralement. Autrice me plait ; tant pis pour l’Académie ; j’adopte autrice avec délices.
Dominique Meeùs. Date: 2017