Dominique Meeùs
Dernière modification le   
Bibliographie : table des matières, index des notions — Retour à la page personnelle

Radhika Desai, « Consumption Demand in Marx and in the Current Crisis », 2010

Radhika Desai, Consumption Demand in Marx and in the Current Crisis , in Paul Zarembka (ed.), The National Question and the Question of Crisis (Research in Political Economy, vol. 26), 2010, p. 101–143. ISSN : 0161-7230, doi:10.1108/S0161-7230(2010)0000026005.

J’ai été confronté à des explications simplistes de la crise : par leur soif de profit et à cause de la menace que fait peser la concurrence, les capitalistes cherchent constamment à comprimer leurs coûts, entre autres à réduire les salaires (ça c’est bien vrai) ; ils diminuent ainsi la demande (toujours vrai) et ce serait la cause de la crise (là, c’est faux). On sent bien que ça cloche : on prétend expliquer par une réalité permanente des événements récurrents mais non permanents. Par ailleurs, Marx lui-même a mis en garde contre ce grossier bon sens apparent : toujours la crise éclate en période de surchauffe, alors que, le plus souvent, les salaires augmentent ; la vraie raison ne peut donc être la baisse des salaires. Marx met également en garde contre l’illusion réformiste qui découle de cette explication fausse : si c’était la baisse des salaires, les augmenter suffirait à éviter les crises.

Cependant, même si ce n’est pas la baisse des salaires, il n’en reste pas moins, comme Marx l’a dit aussi, que la sous-consommation des masses est la cause fondamentale de la crise. Radhika Desai nous le rappelle et en fait l’analyse dans cet article.

Dominique Meeùs. Date: 2017